A Beauregard…avant le remembrement.

23 mai 2012 - soljj

C’était dans les années 1930; la Famille Carreau n’était plus là, les terres des 2 fermes de Beauregard et des Champs de Balais avaient été redistribuées. Notre horizon se limitait alors au taillis et aux kilomètres de haies des multiples « Pâturaux de Baignereau »…il s’étendrait maintenant jusqu’aux friches de genêts de La Goutte et aux lisières de Richebourg!

Pour ne pas oublier, simplement un exemple: revisiter l’enclos du Champ de Balais, une partie du domaine de la « Réserve de Beauregard »; il était limité par le taillis qui courait encore, à cette époque, de la Rue de Charenton à la Route d’Ainay. Les parcelles 1, 5 et 6 étaient des prés permanents, le dernier, le « Bas bleu » étant aussi appelé « Pré des cochons » qui y transhumaient journellement, depuis la ferme…il communiquait avec les Pâturaux par un échalier rustique et par une petite mare. Les champs 2, 3 et 4 consistaient en terres de cultures, avec un assolement plus ou moins régulier…et des rendements douteux…

A la limite du Bas bleu et des Pâturaux, on devinait facilement le tracé en creux, le long de la haie, de l’ancien « Chemin d’Ainay le Château au Village de Braise » qui se dirigeait vers le hameau des Gallerands (voir la page consacrée à l’ancien cadastre). Dans le « Champ du Puits », devait être bâtie une maison du même hameau. Cet ancien tracé explique également le curieux accès à 5 parcelles de l’enclos par la cour de la maison du Champ de Balais…Cette maison n’est pas mentionnée sur le cadastre de 1834; avant 1900, elle dut abriter un atelier de tonnelier, puis la fermette des grands-parents qui  « monteront » ensuite à Beauregard.

Leave a Reply